Votre terrain synthétique a perdu ses qualités de jeu ?

Bien qu'un terrain en gazon synthétique nécessite moins d'entretien qu'une pelouse naturelle, il doit tout de même être entretenu régulièrement, afin de conserver toutes ses qualités, même si ce n’est pas toujours un réflexe pour les collectivités.

Dans la famille des terrains de sports en gazon synthétique, il existe principalement 2 types de constructions :

  • Les surfaces synthétiques conçues avec une sous-couche de souplesse coulée et la moquette de fibre synthétique posée par-dessus,
  • Les surfaces composées d’une moquette remplie de sable de lestage, puis de granulats en surface.
Notre article s’intéresse ici au deuxième type de construction, il concerne donc uniquement les terrains synthétiques composés de granulats de surface.
gazon synthétique

Les différents types de granulat

On trouve actuellement 4 familles de granulat de surface :

  • Thermo-durcissable : SBR, EPDM, caoutchouc recyclé …
  • Thermo-plastique : TPE, TPO, PE
  • Organique végétal : Fibre de coco, liège…
  • Inorganique « sable » : sable, verre...

Chaque type de granulat a ses avantages et inconvénients en termes de prix, de vitesse de compactage (impactant la maintenance), de durée de vie, d’esthétique…
Les constructions composées de granulats de surface apportent beaucoup de souplesse aux joueurs et tendent à se rapprocher des caractéristiques d’un terrain en gazon naturel.

Les problèmes d'entretien

Toutefois, avec le temps, différents facteurs tels que la météo, la fréquence d'utilisation, la pollution ou les crampons finissent par compacter le granulat, rendant la surface de jeu dure.
Nous avons constaté que la plupart des communes qui entretiennent leur terrain de sports synthétique se limitent aux opérations de brossage de la fibre.
Avec ce type d’entretien, en quelques années, on constate très souvent que le granulat s’agglomère et la fibre se couche, faisant apparaître divers effets négatifs :

  • problèmes d’infiltration d'eau, entraînant la stagnation de l'eau de pluie en surface,
  • capacité de rebond ou de roulement du ballon dénaturé,
  • risques de blessures ou de gêne pour les joueurs (maux de dos ou de genoux) liés à une mauvaise absorption des chocs,
  • risque d’usure prématurée des fibres de gazon, diminuant la durée de vie du terrain,
  • développement d’herbes indésirables dans le granulat.

A ce stade, les utilisateurs se posent souvent la question de savoir s’il est déjà temps de remplacer la moquette !
Pour éviter ces problèmes, il faut donc parvenir à décompacter le granulat, afin de retrouver la souplesse et la perméabilité d’origine.

Notre solution rénovation

Or, avec le Joker, il est possible de décompacter rapidement le granulat grâce à la grande densité des dents (l’espacement entre 2 dents du plateau est de 3 mm).

Pour cela, on règle la hauteur de travail de façon très précise afin de ne pas atteindre le sable de lestage de la moquette. Puis, on effectue 3 à 4 passages d’affilée (correspondant à 2 heures de travail), afin de retrouver les qualités d’origines : souplesse du sol, absorption des chocs et par conséquent, maintien du confort de jeu.

Un entretien régulier nous évitera de devoir réaliser cette opération de rénovation (ou décompactage en profondeur).

Dans le cadre de l'entretien

Après avoir pris conscience des divers enjeux et problématiques concernant l’entretien d’un terrain synthétique, la qualité de la surface de jeu peut être maintenue pendant de nombreuses années. En réalisant les différentes opérations décrites ci-dessous  vous pourrez augmenter la durée de vie de votre terrain synthétique :

  • Dépollution du granulat une à deux fois par an, effectuée par une machine spécifique qui a pour but d’extraire la partie superficielle du matériau de remplissage, d’extraire les particules fines et volatile par aspiration, et de sortir les grosses impuretés par criblage. Cette opération est généralement faite par un prestataire de service extérieur.
  • Décompactage du granulat qui permettra de maintenir la souplesse du terrain.
  • Brossage de la fibre afin de la redresser, ce qui garantira une bonne répartition du granulat.

Les opérations de décompactage et brossage sont à réaliser entre 1 et 2 fois tous les 15 jours (en fonction de l’utilisation du terrain).

Le Joker équipé du kit brosse permet de réaliser en un passage le décompactage du granulat et le brossage de la fibre.