Désherbage des surfaces minérales : fini les molécules, place aux (vraies) solutions alternatives !

La reconquête d’un environnement de qualité, exempt d’herbes indésirables, passe inévitablement par l’utilisation d’outils fonctionnels. Entre productivité, adaptabilité, investissement, coût, temps de travail passé, ergonomie…, l’offre matérielle est considérable, bien que trop souvent inadaptée aux contraintes et aux besoins des collectivités. Mais savez-vous que la société alsacienne Hege Sols Sportifs propose des machines ayant toutes les qualités requises ?

Si certaines collectivités laissent enherber leurs surfaces minérales de faible granulométrie (stabilisé, cendré, schiste, pouzzolane, terrains sportifs, de pétanque, sols gravillonnés, parking…), faute de mieux et de machines adaptées (ils ont laissé les désherbeurs thermiques, à eau chaude, à vapeur… à l’entrepôt !), d’autres ont fait le choix de la performance.

Leurs armes ? Des machines qui vont griffer sans décompacter, désherber sans endommager la chape et aplanir sans aucune difficulté. Des outils d’apparence certes minimaliste mais redoutables pour la moindre plantule. Bref, le partenaire idéal pour les gestionnaires des collectivités, qui n’ont d’ailleurs plus le droit d’utiliser des herbicides chimiques, conformément à la Loi Labbé (hors dérogations). Et c’est tant mieux également pour l’environnement et la santé des citadins !

Alors bien sûr, la solution ‘binette’ existe, mais elle mobilise tout un cortège de jardiniers sur des surfaces extensives… Il y a mieux pour désherber en un minimum de temps et d’argent ! Car si la législation a changé en matière d’usage des herbicides, les objectifs des collectivités sont restés les mêmes, à savoir des surfaces propres et correctement entretenues, avec des moyens humains et financiers maîtrisés. D’où, encore une fois, l’intérêt d’opter pour des machines performantes et ‘douces pour le sol’, nécessitant qui plus est un entretien minimal.

Mais avant de parler ‘machine' un désherbage mécanique n’a d’intérêt qu’avec la mise en place d’une stratégie de désherbage distinguant les opérations de rénovation de celles concernant uniquement l’entretien. Et un bon outil n’est utile que s’il est bien utilisé…

Rénovation et entretien

A bien des égards, désherber mécaniquement une surface minérale et perméable implique le recours à des machines traditionnelles, composées de dents fixes, de lames de scalpage et d’un rouleau de réappui. Erreur, car ces dernières, bien qu’efficaces pour rénover et corriger un défaut de surface, s’avèrent souvent désuètes lorsqu’il s’agit d’entretenir, et donc de désherber, un revêtement minéral et souple. En effet, travaillant plus en profondeur (de l’ordre du centimètre), ces machines de rénovation assurent une remise en état structurelle du sol mais favorisent, en parallèle, la création d’un lit de semences prêtes à lever, ce qui n’est bien évidemment pas le but recherché dans un objectif de désherbage. Néanmoins, une opération de rénovation peut s’avérer nécessaire avant d’entretenir une surface minérale, notamment en période hivernale sur sol meuble pour extirper les herbes indésirables et rétablir la planéité, déformée avec le temps. L’entretien proprement dit peut alors commencer…

En phase d’entretien/désherbage, tout l’intérêt est donc d’opter pour une machine capable de ‘gratter’ la surface de manière superficielle (moins de 4 mm) sans pour autant décompacter la chape. Objectifs : éliminer rapidement les plantules (dans l’idéal sur sol sec et stable), éviter la germination tardive des herbes indésirables et limiter progressivement le stock semencier du sol en adventices.

Quid de la machine parfaite ? Inutile d’aller chercher bien loin. Rassurez-vous, Hege Sols Sportifs a ‘la’ solution. L’unique. Une solution qui s’avère simple d’utilisation, rapide d’exécution et polyvalente, d’où son succès actuel auprès des collectivités en quête d’outils performants. Son nom ? Le bien nommé ‘Joker’, véritable carte maîtresse dans le parc matériel des collectivités.

Un coup de "peigne"

Attelé à l’arrière d’un tracteur compact d’au moins 20 cv, le peigne ‘Joker’, disponible en 1,20, 1,50 et 1,80 m de large en version standard, est doté d’un plateau sur lequel sont boulonnés individuellement les dents droites et souples en acier, appelées également ‘tringles’, de 340 mm de long et 5 mm de diamètre. Equipée du kit ‘désherbage’, cette machine de 120 kg (pour la version 1800) est redoutable aussi bien pour rénover qu’entretenir une surface minérale, que sont par exemple les terrains, les allées, les trottoirs ou bien encore les parkings en stabilisé présents en grand nombre dans les collectivités. Disposé à l’arrière du peigne, le ‘kit de désherbage’ se distingue par une rangée de couteaux avec revêtement en carbure, travaillant superficiellement le sol entre 2 et 3 mm de profondeur.

En phase rénovation sur sol meuble, pendant que les dents du plateau nivellent, déstructurent la matière, séparent le minéral du végétal et ramènent les feuilles des herbes indésirables vers l’avant, les couteaux réglés à 45° extirpent et dégagent les racines. Le balai arrière du kit de désherbage finalise l’opération en nivelant le terrain et en ramenant les matières en andins. Un second passage permet d’éliminer les herbes indésirables qui n’auraient pas été dégagées lors de la première intervention.

Pour l’entretien, l’association dents/couteaux s’avère très efficace. Ce duo s’organise également en deux temps : alors que les dents déracinent les jeunes pousses et nivellent la surface entre 1 et 2 mm de profondeur, les couteaux ‘scalpent’ le sol tout en finesse, venant néanmoins à bout des adventices les plus coriaces.

Côté réglage, l’angle d’attaque des couteaux est ajusté en fonction du type et de la dureté du sol. La profondeur de travail est réglée idéalement entre 3 et 5 mm par l’intermédiaire de la barre de trois points. Comme pendant la phase de rénovation, le balai arrière nivelle et sépare le minéral du végétal.

Le kit de désherbage est aussi efficace sur les chemins (parcours de santé, forêt, ...), il élimine efficacement les mauvaises herbes.

Pour effectuer une opération de nivellement, on peut aussi utiliser le "kit brosse", qui n'est pas muni de couteaux.

A la question "combien de fois dois-je utiliser le peigne ‘Joker’ dans l’année ?", tout dépendra des objectifs de la collectivité, de la pression des adventices et de leur degré d’acceptation. Cependant, il est conseillé de réaliser une opération d’entretien au moins une fois par mois afin d’éviter que les adventices deviennent trop imposantes et plus difficiles à éliminer par la suite.

Enfin, sachez que le peigne ‘Joker’ est non seulement un redoutable désherbeur mécanique sur sol stabilisé, mais un parfait outil d’entretien des gazons synthétiques (décompactage des granulats, brossage des fibres…) et naturels (élimination des turricules, défeutrage, démoussage…). Quel constructeur peut proposer aux collectivités un outil multifonctions ayant de tels niveaux de performance ? Alors n’hésitez plus, optez pour le peigne ‘Joker’ !